qs_bc1Texte extrait de Le Quai des secrets de Brigitte Coppin p.93 du manuel.

1 - Combien de personnages sont présents dans cette scène? 1 point

Il y a deux personnages présents dans cette scène : Catherine (= jeunette, fillette, elle, une petiote) et la cuisinière (= Guillemette). Les autres personnages évoqués sont absents au moment de la scène (M. de Mauriencourt et "les hommes").

2 - Qui participe au dialogue? (1 point)

Ce sont Catherine et Guillemette qui participent au dialogue.

3 - Qui est Guillemette? Justifiez votre réponse? (2 points)

Guilemette est la cuisinière.  Je le vois à la fin du texte : " [...] boire quelque chose de chaud. Il n'est pas dit quecuis_ren2 Guillemette aura laissé [...]. La cuisinière lui servit du lait avec du miel et un morceau de brioche." Il fallait bien sûr que les mots "Guillemette" et "cuisinière" soit dans la même citation pour les identifier formellement.

Certains d'entre vous ont cru que Guillemette était un homme. Or le suffixe -ette est typiquement féminin (CF. jeunette, fillette, etc... pour les noms communs et Jeannette, Lucette, Annette, Henriette, etc... pour les noms propres.)

Certains d'entre vous ont cru que Guillemette était la propriétaire de la maison / la femme de monsieur de Mauriencourt. Mais plusieurs indices (culture générale) faisaient comprendre le contraire. M. de Mauriencourt est un noble (voir particule "de") et au XVIème siècle, à la Renaissance, les nobles avaient toutes sortes de domestiques et leur femme recevaient rarement de simples villageoises en passant le balai!!! (+ voir question 6 pour le niveau/registre de langue.)

4 - Comment reconnait-on les passages dialogués dans ce texte? (1,5 points)

On reconnaît les passages dialogués dans ce texte grâce aux retours à la ligne (0,5) et aux tirets (1).

Il n'y avait pas de guillemets ni de propositions incises dans ce texte! Ces réponses sont donc contextuellement fausses!

Rappel : Une réplique est différent d'une phrase. Une réplique peut contenir plusieurs phrases.

Bravo à ceux qui m'ont dit qu'il y avait une ponctuation différente dans les dialogues : (points d'exclamation ou points d'interrogation) mais cela ne suffit pas à différencier le dialogue du récit.

5 - Sur quoi portent les premières paroles de la cuisinière : le carrelage, M. de Mauriencourt, Catherine?
Qu'est-ce qui préoccupe surtout la cuisinière? (2 points)

Elle parle d'abord de son carrelage : "Et bien jeunette, tu vas salir mon carrelage!" l.6
C'est cela qui la préoccupe le plus car elle ne veut pas le relaver.

6 - Le dialogue nous renseigne-t-il sur la façon de parler des personnages? Quel est le registre de langue de ceux qui parlent? Justifiez vos réponses. (2 points)

Oui, le dialogue nous renseigne sur la façon de parler des personnages.

Catherine parle peu, en langage courant (sans faute de grammaire) mais avec des phrases brèves, voire incomplètes : "Du village d'en bas.". L'usage du conditionnel "j'aurais" montre qu'elle est polie, cette phrase-là est en registre soutenu.

La cuisinière parle beaucoup, mais elle s'exprime dans un registre familier : elle tutoie Catherine, utilise des appellations familières, plutôt affectueuses : "jeunette", "petiote", "fillette" et commet beaucoup d'erreurs de syntaxe :
"t'es bien chaussée"  au lieu de "tu es bien chaussée"
"Je n'sais pas" au lieu de "je ne sais pas"
"dans l'état où que t'es" au lieu de "dans l'état où tu es"
Elle utilise aussi beaucoup de marques oratoires qui servent à accentuer ce qu'elle dit "donc", tu comprends?"... Ses phrases sont très fortement ponctuées (points d'exclamation et d'interrogation).

7 - En tenant compte de vos réponses aux précédentes questions , dites quels sont les avantages des passages dialogués pour ceux qui lisent le récit. (2 points)

Grâce aux passages dialogués nous en apprenons plus sur la façon de parler des personnages et sur leurs préoccupations, donc sur leur personnalité, leur métier, leur niveau social.

Par exemple, ici, on en aprend beaucoup sur Guillemette grâce au dialogue (elle est obsédée par son carrelage/ son ménage, elle est familière avec tout le monde, même ceux qu'elle ne connait pas, elle s'exprime familièrement, donc n'a pas dû recevoir une éducation raffinée).

Dans la partie récit, il serait lourd et long d'apporter ces informations...  Le dialogue est plus facile à lire, plus enjoué (grâce à la ponctuation).

8 - Les personnages connaissent-ils le "village d'en bas"? Pourraient-ils nous donner son nom? Et nous, lecteurs, pouvons-nous le nommer? (1,5 points)

Les personnages du texte connaissent le village d'en bas car il ne semble pas très loin de la demeure de M. de Mauriencourt et Catherine en vient. Si la cuisinière ne connaissait pas le village, elle aurait interrogé Catherine sur ce village. Là, tout semble aller de soi. Ils pourraient donc logiquement donner son nom.
Quant à nous, nous ne pouvons pas le nommer à la lecture de cet extrait car aucun des peronnage ne dit son nom.

Rappel : "on" ne veut pas dire "nous".... Attention!

9 - Récrivez la première réplique de la cuisinière, comme si elle s'adressait non à une jeune fille mais à un jeune homme. (2 points)

<<Eh bien, jeune homme, tu vas salir mon carrelage! Enfin, dès que les hommes vont rentrer pour leur collation, ils vont tout me resalir! Faudra qu'ils enlèvent leurs sabots, mais toi t'es bien chaussé! D'où viens-tu donc?>>

+1 pour "jeune homme", ou "gamin", ou "jeunot", etc... +1 pour "chaussé" -0,25 pour toute autre erreur d'orthographe.

Il fallait faire attention à l'accord de l'adjectif attribut chaussé qui s'accorde avec le sujet.

10 - EXPRESSION ECRITE :
Catherine réussit à rencontrer M. de Mauriencourt. Racontez cette visite et placez des passages dialogués dans votre récit. Ils permettront de mieux connaître les personnages et leurs intentions. (5 points)

Critères de réussite

Pas du tout

Un peu

OK

Très bien

Une dizaine de lignes.

Alternance récit/dialogues

Informations sur les personnages

Ponctuation du dialogue

Verbes de parole variés

Compléments des verbes de parole

Syntaxe

Orthographe

Ponctuation des phrases

Créativité

Exemple de réponse :

LANGEVIN Pauline

Catherine se dirigea là où Guillemette lui avait dit d'aller. Elle admira, dans une vitrine, les nombreuses armes à feu qu'avait M. de Mauriencourt. Elle toqua à la porte et attendit un signal pour entrer.
- Qui est-ce? cria M. de Mauriencourt.
- Je suis Catherine Dossette, je suis venue vous apporter le paquet que m'a demandé de vous remettre le maréchal-ferrand, répondit-elle.
On entendit les pas de M. de Mauriencourt se diriger vers la porte, il ouvrit à Catherine.
- Et bien je te remercie fortement, et te prie de bien vouloir prendre cette enveloppe et de la remettre au maréchal-ferrand. Aussi, accepte ces quelques sous que tu mérites.
- Je vous remercie. Oh! c'est de trop! s'exclama Catherine.
Puis elle repartit en laissant sur le parquet quelques traces de boue.