fab1Correction du DM 19 :

La Vieille qui graissa la main du chevalier »,

in Fabliaux du Moyen-âge de « anonyme »

1 – Clarifiez les différentes situations d'énonciation :

a) Qui dit je à la l.1 et à la l.34? (0,5 points)

C'est le narrateur qui dit je au début et à la fin du texte.

b) Qui dit je à la l.28 et à la l.32? (1 point)

C'est la vieille femme qui dit je à la ligne 28 et le chevalier qui dit je à la ligne 32.

2 – Où commence et où finit l'histoire que raconte le narrateur? (1 point)

L'histoire que raconte le narrateur commence à la ligne 4 « Un jour,... » et se termine à la ligne 33 « J'ai raconté cette anecdote... »

3 – Il y a trois dialogues dans cette histoire.

a) Lesquels sont rapportés avec des paroles directes?
b) Lequel est rapporté indirectement?

c) A quel dialogue le narrateur a-t-il accordé le plus d'importance? Pourquoi?

(3 points)

DIALOGUE 1

DIALOGUE 2

DIALOGUE 3

Interlocuteurs

Le prévôt/la vieille

La vieille/sa voisine

La vieille/le chevalier

Indices du texte

Le pria/le supplia

dit-il, guillemets

Lui conta son histoire, lui nomma, lui conseilla

Guillemets, tirets

Types de discours

Discours indirect puis discours direct

Discours indirect

Discours direct

Conclusion

Le narrateur accorde plus d'importance au troisième dialogue car chaque mot est rapporté exactement...

4 – a) Relevez au moins huit verbes indiquant une prise de parole? (2 points)fab2

raconter, pria, supplia, dire, conta, nomma, conseilla, parler

b) Le narrateur emploie le verbe « prier » avant ou après le verbe « supplier » (l.6)? Quel est le plus fort des deux? Quel est l'effet produit par ce choix du narrateur? (1 point)

Le verbe « prier » est employé avant le verbe « supplier ». Il est de moindre intensité que ce dernier. L'ordre dans lequel le narrateur les utilise provoque un effet de gradation. Le narrateur utilise des termes de plus en plus forts pour montrer que la vieille est de plus en plus désespérée de l'attitude de refus du prévôt.

5) Quel personnage est présenté de la manière la plus défavorable : la vieille femme, le prévôt, madame Hersant, le chevalier? Dites pourquoi. (0,5 point)

C'est le prévôt qui est présenté dans les termes les plus défavorables. L'appellation « triste sire » l.7 et ce qu'il dit, montre qu'il ets le personnage négatif (l'opposant) dans cette histoire.

6- Pourquoi le narrateur raconte-t-il cette histoire? Quand l'apprend-on? (1 point)

Il a raconté cette histoire « pour montrer l'attitude de ceux qui sont puissants et fortunés...justice ». Il tire une morale de cette histoire et la donne à la fin du fabliau.