Blog de la cinquième 7

22 juin 2009

Histoire de deux frères

Par un bon jour de Noël , deux chevaliers nommés Tristan et Gaspard de Moriencourt arrivèrent au château.

Ils étaient frères. Leur enfance avait été brisée par un chevalier à l'armure noire qui avait déclaré la guerre à leur père Ludovic, âgé de 40 ans. Leur mère se remaria avec un chevalier de sang royal âgé de 32 ans.

A la fête de Noël, ils s'amusèrent , burent et mangèrent .

    D'un coup un cri de fille se fit entendre et tout le monde se tourna vers elle. Cette femme criait en nous regardant pour nous dire qu'une personne l'enlevait . Elle cria :

-Tristan et Gaspard venez m'aider!

Ils se retournèrent et virent un chevalier à l'armure noire enlever l'une des demoiselles du château. Un prud'homme dit :

-Non! Pas ma fille! C'est ma fierté et ma joie!

Les deux chevaliers dirent :

- C'est votre fille, monsieur?

- Oui, c'est ma seule fille, répondit le prud'homme en serrant les poings pour retenir ses larmes de colère et d'inquiétude.

Et le prud'homme demanda aux deux chevaliers s'ils pouvaient aller en quête.

Ils acceptèrent et partirent de suite.

(inventez la suite et envoyez-la moi en commentaire)

Posté par 5eme7 à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


histoire de deux soeurs

C'était une belle journée d'été, Eléna et Eléanore se promenaient au marché sur la place du village.

« - Eléna, regarde ce joli tissu! s'exclama Eléanore.

- Lequel ?celui avec des fleurs brodées?

- Non celui-là, le bleu .

- Oui, tu as raison. Prends-en un peu pour nous confectionner une robe. »

Elles avancèrent toutes deux jusqu'à l'étalage d'un vieux bonhomme à l'air assez gentil.

« - Bonjour monsieur, je voudrais quinze mètres de ce tissu bleu. »

Le vieil homme avança jusque dans la charrette et sortit un tissu rouge avec des dentelles noires sur le long de la robe.

« Tenez mademoiselle, cela va mieux avec vos yeux et votre teint. »

Vexée Eléna, s'en alla au château laissant sa soeur Eléanore seule sur le marché .

Soudain Eléanore aperçut un drôle de combat. Elle s'approcha d'un pas lent et discret pour mieux voir ce qui se passait. Soudain elle eut la sensation glacée et terrifiante d'une vieille main ridée et rugueuse. Elle se retourna d'un bond mais n'eut pas de temps de voir le visage de son kidnappeur, elle cria de toute ses forces au secours mais ça ne servit à rien, juste à la fatiguer en peu plus.

Ils l'emmenèrent dans une vieille charrette en bois pleine de foin. Ils passèrent dans une forêt dense avant de l'emmener dans une grotte noire et humide. A travers le sac qu'on lui avait mis sur la tête, elle distinguait une autre silhouette de femme. On lui enleva le sac qu'on lui avait mis sur la tête et elle se rendit compte que cette silhouette était celle de sa soeur. Sa première réaction  fut de se jeter dans ses bras. Les deux soeurs s'enlacèrent puis se  racontèrent comment elles s'étaient fait enlever.

Elles regardèrent les hommes

Il y en avait un petit gros et chauve qui avait l'air sévère. Un chevalier très laid et très méchant. Elles reconnurent que c'était un chevalier grâce à son armure et à ses armes. Les trois hommes s'en allèrent après avoir bouché l'entrée en y déposant un énorme rocher. Les deux soeurs n'y voyaient rien, donc elles essayèrent de bouger le rocher mais malgré tous leurs efforts, elles ne firent que s'épuiser car elles n'arrivaient pas à l'enlever. Elles crièrent de toutes leurs forces et un chevalier les entendit et  il vint les délivrer.

Posté par 5eme7 à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 juin 2009

Correction du DS 9 : sujet p.93

qs_bc1Texte extrait de Le Quai des secrets de Brigitte Coppin p.93 du manuel.

1 - Combien de personnages sont présents dans cette scène? 1 point

Il y a deux personnages présents dans cette scène : Catherine (= jeunette, fillette, elle, une petiote) et la cuisinière (= Guillemette). Les autres personnages évoqués sont absents au moment de la scène (M. de Mauriencourt et "les hommes").

2 - Qui participe au dialogue? (1 point)

Ce sont Catherine et Guillemette qui participent au dialogue.

3 - Qui est Guillemette? Justifiez votre réponse? (2 points)

Guilemette est la cuisinière.  Je le vois à la fin du texte : " [...] boire quelque chose de chaud. Il n'est pas dit quecuis_ren2 Guillemette aura laissé [...]. La cuisinière lui servit du lait avec du miel et un morceau de brioche." Il fallait bien sûr que les mots "Guillemette" et "cuisinière" soit dans la même citation pour les identifier formellement.

Certains d'entre vous ont cru que Guillemette était un homme. Or le suffixe -ette est typiquement féminin (CF. jeunette, fillette, etc... pour les noms communs et Jeannette, Lucette, Annette, Henriette, etc... pour les noms propres.)

Certains d'entre vous ont cru que Guillemette était la propriétaire de la maison / la femme de monsieur de Mauriencourt. Mais plusieurs indices (culture générale) faisaient comprendre le contraire. M. de Mauriencourt est un noble (voir particule "de") et au XVIème siècle, à la Renaissance, les nobles avaient toutes sortes de domestiques et leur femme recevaient rarement de simples villageoises en passant le balai!!! (+ voir question 6 pour le niveau/registre de langue.)

4 - Comment reconnait-on les passages dialogués dans ce texte? (1,5 points)

On reconnaît les passages dialogués dans ce texte grâce aux retours à la ligne (0,5) et aux tirets (1).

Il n'y avait pas de guillemets ni de propositions incises dans ce texte! Ces réponses sont donc contextuellement fausses!

Rappel : Une réplique est différent d'une phrase. Une réplique peut contenir plusieurs phrases.

Bravo à ceux qui m'ont dit qu'il y avait une ponctuation différente dans les dialogues : (points d'exclamation ou points d'interrogation) mais cela ne suffit pas à différencier le dialogue du récit.

5 - Sur quoi portent les premières paroles de la cuisinière : le carrelage, M. de Mauriencourt, Catherine?
Qu'est-ce qui préoccupe surtout la cuisinière? (2 points)

Elle parle d'abord de son carrelage : "Et bien jeunette, tu vas salir mon carrelage!" l.6
C'est cela qui la préoccupe le plus car elle ne veut pas le relaver.

6 - Le dialogue nous renseigne-t-il sur la façon de parler des personnages? Quel est le registre de langue de ceux qui parlent? Justifiez vos réponses. (2 points)

Oui, le dialogue nous renseigne sur la façon de parler des personnages.

Catherine parle peu, en langage courant (sans faute de grammaire) mais avec des phrases brèves, voire incomplètes : "Du village d'en bas.". L'usage du conditionnel "j'aurais" montre qu'elle est polie, cette phrase-là est en registre soutenu.

La cuisinière parle beaucoup, mais elle s'exprime dans un registre familier : elle tutoie Catherine, utilise des appellations familières, plutôt affectueuses : "jeunette", "petiote", "fillette" et commet beaucoup d'erreurs de syntaxe :
"t'es bien chaussée"  au lieu de "tu es bien chaussée"
"Je n'sais pas" au lieu de "je ne sais pas"
"dans l'état où que t'es" au lieu de "dans l'état où tu es"
Elle utilise aussi beaucoup de marques oratoires qui servent à accentuer ce qu'elle dit "donc", tu comprends?"... Ses phrases sont très fortement ponctuées (points d'exclamation et d'interrogation).

7 - En tenant compte de vos réponses aux précédentes questions , dites quels sont les avantages des passages dialogués pour ceux qui lisent le récit. (2 points)

Grâce aux passages dialogués nous en apprenons plus sur la façon de parler des personnages et sur leurs préoccupations, donc sur leur personnalité, leur métier, leur niveau social.

Par exemple, ici, on en aprend beaucoup sur Guillemette grâce au dialogue (elle est obsédée par son carrelage/ son ménage, elle est familière avec tout le monde, même ceux qu'elle ne connait pas, elle s'exprime familièrement, donc n'a pas dû recevoir une éducation raffinée).

Dans la partie récit, il serait lourd et long d'apporter ces informations...  Le dialogue est plus facile à lire, plus enjoué (grâce à la ponctuation).

8 - Les personnages connaissent-ils le "village d'en bas"? Pourraient-ils nous donner son nom? Et nous, lecteurs, pouvons-nous le nommer? (1,5 points)

Les personnages du texte connaissent le village d'en bas car il ne semble pas très loin de la demeure de M. de Mauriencourt et Catherine en vient. Si la cuisinière ne connaissait pas le village, elle aurait interrogé Catherine sur ce village. Là, tout semble aller de soi. Ils pourraient donc logiquement donner son nom.
Quant à nous, nous ne pouvons pas le nommer à la lecture de cet extrait car aucun des peronnage ne dit son nom.

Rappel : "on" ne veut pas dire "nous".... Attention!

9 - Récrivez la première réplique de la cuisinière, comme si elle s'adressait non à une jeune fille mais à un jeune homme. (2 points)

<<Eh bien, jeune homme, tu vas salir mon carrelage! Enfin, dès que les hommes vont rentrer pour leur collation, ils vont tout me resalir! Faudra qu'ils enlèvent leurs sabots, mais toi t'es bien chaussé! D'où viens-tu donc?>>

+1 pour "jeune homme", ou "gamin", ou "jeunot", etc... +1 pour "chaussé" -0,25 pour toute autre erreur d'orthographe.

Il fallait faire attention à l'accord de l'adjectif attribut chaussé qui s'accorde avec le sujet.

10 - EXPRESSION ECRITE :
Catherine réussit à rencontrer M. de Mauriencourt. Racontez cette visite et placez des passages dialogués dans votre récit. Ils permettront de mieux connaître les personnages et leurs intentions. (5 points)

Critères de réussite

Pas du tout

Un peu

OK

Très bien

Une dizaine de lignes.

Alternance récit/dialogues

Informations sur les personnages

Ponctuation du dialogue

Verbes de parole variés

Compléments des verbes de parole

Syntaxe

Orthographe

Ponctuation des phrases

Créativité

Exemple de réponse :

LANGEVIN Pauline

Catherine se dirigea là où Guillemette lui avait dit d'aller. Elle admira, dans une vitrine, les nombreuses armes à feu qu'avait M. de Mauriencourt. Elle toqua à la porte et attendit un signal pour entrer.
- Qui est-ce? cria M. de Mauriencourt.
- Je suis Catherine Dossette, je suis venue vous apporter le paquet que m'a demandé de vous remettre le maréchal-ferrand, répondit-elle.
On entendit les pas de M. de Mauriencourt se diriger vers la porte, il ouvrit à Catherine.
- Et bien je te remercie fortement, et te prie de bien vouloir prendre cette enveloppe et de la remettre au maréchal-ferrand. Aussi, accepte ces quelques sous que tu mérites.
- Je vous remercie. Oh! c'est de trop! s'exclama Catherine.
Puis elle repartit en laissant sur le parquet quelques traces de boue.

25 mai 2009

Devoirs pour le lundi 8 juin 2009

OBJECTIF Ecrire un roman de chevalerie.

ETAPE 1
Pour lundi 8 juin : Ecrire une présentation des personnages imaginaires qui vous intéressent (chevalier, écuyer, demoiselle, nain, magicienne, etc...) : nom, qualités ,motivations, histoires personnelles, âge, description physique, etc...

Posté par 5eme7 à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 mai 2009

Correction du DS de langue n° 17

I - Comment appelle-t-on un angle de vue qui "écrase" la personne filmée? Où place-t-on la caméra?

On appelle cet angle de vue la plongée, c'est quand la caméra est située plus haut que la personne. (2 points)

II - Quel plan permet de voir:

- un personnage de la tête aux genoux : un plan américain (pour les pistolets!!)

- un paysage : un plan d'ensemble ou plan général.

- un détail : un gros plan ou très gros plan.

III - Quelles ont les deux moyens de donner de la profondeur à une image?

- la superposition des éléments dans le plan : premier plan, second plan, etc... arrière-plan.

- l'effet de perspective, grâce aux lignes de fuites (techniques de la Renaissance).

Posté par 5eme7 à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 mai 2009

Corriger vos DM

Bien tenir son cahier, c'est :

- coller ses DM dans les séquences appropriées

et

- corriger ces mêmes DM : soit en corrigeant directement dans le devoir
                                        soit en recopiant intégralement la correction
                                        soit en imprimant la correction et en la collant à côté du DM dans le cahier

Rappel :

Séquence 4 : Placer un dialogue dans un récit

DM15 : C'est un requin ! p. 76

DM16 : Mao p.77

DM 17 : Un bon preneur de rat / Silvio p. 78-79

DM18 : Le Renard et le Bouc p.80-81

DM19 : La Vieille qui graissa la main du chevalier p.82-83

DM20 :  annulé

DM21 : Népomucène trouve un trésor p.86-87

Séquence 5 : Rencontrer des chevaliers

Posté par 5eme7 à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mai 2009

Vocabulaire de l'image

07/05 - Langue

VOCABULAIRE

LES IMAGES

Lorsqu'un peintre, un dessinateur ou un photographe décide de faire passer un message avec une image, il peut jouer avec différentes choses :

I – Le cadrage : les limites de l'image
- plan général ou plan d'ensemble


  • le plan moyen : de la tête aux pieds

    Illustration 2: le plan moyen



- le gros plan :

II – La profondeur est donnée par la perspective. Il y a plusieurs plans dans l'image :
DEVANT : le premier plan.
Ensuite : le second plan, etc...
DERRIERE : l'arrière-plan.

III – LES ANGLES DE VUE : là où je me place pour photographier (dessiner/peindre) quelque chose.

  • de face ou de dos

  • en plongée ou en contre-plongée

IV – LES COULEURS ET LES CONTRASTES

Voir la leçon p.254-255

Pour le 28 mai 2009

Exercices 1 à 5 p.256

Illustration 3: gros plan

Illustration 1: plan moyen

Posté par 5eme7 à 15:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2009

Expression écrite pour le 11 mai

* Pour cause de réunion (conseil d'enseignement), Madame MERLIN n'assurera pas son cours de 8h30 à 9h30 le mardi 5 mai.

* expression écrite n°10 (ex. n°6 p.91)  Dernier délai : le 11 mai....

* Rappel : DM n°21 Népomucène trouve un trésor p.86 Questions 1 à 9 p.89

* Le 11 mai : Apportez les recherches (dictionnaire, internet, encyclopédies, CDi, médiathèque) faites à la maison et du matériel (papier, ciseaux, colle, couleurs,...)

* le 18 mai : dernier délai pour afficher l'exposé et pour évaluation.

SUJETS :

Histoire :

- L'équipement du chevalier : Malvin/Dylan

- Jeunesse et formation du chevalier : Alexandre/Alexis

- Les devoirs du chevaliers : Coralie/Chloé

Légendes :

- Robin des bois : Amandine/Kévin

- Ivanohé : Prescillia / Laura

- Don Quichotte : Rémi/Romain

- Lancelot du lac : MarineC/ MarineH

- Perceval : Amélie

- Le Roi Arthur : Steve/Ludovic

Posté par 5eme7 à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

correction du DM 19 : 1 à 6 p.83

fab1Correction du DM 19 :

La Vieille qui graissa la main du chevalier »,

in Fabliaux du Moyen-âge de « anonyme »

1 – Clarifiez les différentes situations d'énonciation :

a) Qui dit je à la l.1 et à la l.34? (0,5 points)

C'est le narrateur qui dit je au début et à la fin du texte.

b) Qui dit je à la l.28 et à la l.32? (1 point)

C'est la vieille femme qui dit je à la ligne 28 et le chevalier qui dit je à la ligne 32.

2 – Où commence et où finit l'histoire que raconte le narrateur? (1 point)

L'histoire que raconte le narrateur commence à la ligne 4 « Un jour,... » et se termine à la ligne 33 « J'ai raconté cette anecdote... »

3 – Il y a trois dialogues dans cette histoire.

a) Lesquels sont rapportés avec des paroles directes?
b) Lequel est rapporté indirectement?

c) A quel dialogue le narrateur a-t-il accordé le plus d'importance? Pourquoi?

(3 points)

DIALOGUE 1

DIALOGUE 2

DIALOGUE 3

Interlocuteurs

Le prévôt/la vieille

La vieille/sa voisine

La vieille/le chevalier

Indices du texte

Le pria/le supplia

dit-il, guillemets

Lui conta son histoire, lui nomma, lui conseilla

Guillemets, tirets

Types de discours

Discours indirect puis discours direct

Discours indirect

Discours direct

Conclusion

Le narrateur accorde plus d'importance au troisième dialogue car chaque mot est rapporté exactement...

4 – a) Relevez au moins huit verbes indiquant une prise de parole? (2 points)fab2

raconter, pria, supplia, dire, conta, nomma, conseilla, parler

b) Le narrateur emploie le verbe « prier » avant ou après le verbe « supplier » (l.6)? Quel est le plus fort des deux? Quel est l'effet produit par ce choix du narrateur? (1 point)

Le verbe « prier » est employé avant le verbe « supplier ». Il est de moindre intensité que ce dernier. L'ordre dans lequel le narrateur les utilise provoque un effet de gradation. Le narrateur utilise des termes de plus en plus forts pour montrer que la vieille est de plus en plus désespérée de l'attitude de refus du prévôt.

5) Quel personnage est présenté de la manière la plus défavorable : la vieille femme, le prévôt, madame Hersant, le chevalier? Dites pourquoi. (0,5 point)

C'est le prévôt qui est présenté dans les termes les plus défavorables. L'appellation « triste sire » l.7 et ce qu'il dit, montre qu'il ets le personnage négatif (l'opposant) dans cette histoire.

6- Pourquoi le narrateur raconte-t-il cette histoire? Quand l'apprend-on? (1 point)

Il a raconté cette histoire « pour montrer l'attitude de ceux qui sont puissants et fortunés...justice ». Il tire une morale de cette histoire et la donne à la fin du fabliau.

Posté par 5eme7 à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 avril 2009

Les paroles rapportées

Langue - 16/04/09

LES PAROLES RAPPORTEES

    Il y a trois façons de rapporter des paroles :

  • Le discours direct (on rapporte les paroles exactement comme elles ont été dites)
    ex : Tarao dit : « Le requin nous suit depuis longtemps ».

  • Le discours indirect : (on rapporte les paroles en les insérant dans le récit)

    ex : Tarao dit que le requin les suivait depuis longtemps.

  • Absence de paroles : (on résume beaucoup ce qui est dit)

    ex : Tarao parle du requin.

Voir suite de la leçon pages 240-241

  • proposition incise = dit-il

11 p.247

Marie-Pierre demanda : « Quelle heure est-il et qu'allons-nous faire? »

Quelle heure est-il, demanda Marie-Pierre, et qu'allons-nous faire?

Quelle heure est-il et qu'allons-nous faire? demanda Marie-Pierre

1 p.242

  • Mais d'où vient la lumière?

  • On dirait qu'il y a une fête, dit Paul.

2 p. 242

DISCOURS INDIRECT

DISCOURS DIRECT

DISCOURS DIRECT

Julie annonça qu'elle avait envie d'aller se promener.

Elle demanda à son frère s'il voulait venir avec elle.

Celui-ci s'écria qu'il n'en avait pas envie

- J'ai envie d'aller me promener, annonça Julie.

- Veux-tu venir avec moi? demanda-t-elle à son frère.

- Je n'en ai pas envie! s'écria celui-ci.

- J'ai envie d'aller me promener. Veux-tu venir avec moi? demanda-t-elle à son frère.

- Je n'en ai pas envie! s'écria celui-ci.

DEVOIR Pour le 7 mai
2 – 3 – 4 p.242 + apprendre leçon cahier +p.242+blog ----------> Interrogation écrite!

Posté par 5eme7 à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]